vous êtes ici : accueil > Territoires

L’action paye au CHGR (Centre Hospitalier Guillaume Régnier)

Depuis quelques années, la CGT alerte sur une situation intolérable : la fermeture de lits au Centre Hospitalier Guillaume Régnier de rennes (Hôpital psychiatrique). De jour en jour, la situation s’aggrave et a atteint un niveau sans précédent, mi-janvier, où des matelas ont été installés à même le sol pour accueillir les patients.

Ces conditions d’accueil ne permettent pas de garantir la sécurité sanitaire de la prise en charge des patients.
Unitairement, les organisations syndicales CGT et SUD du CHGR ont porté ensemble, avec les salariés, la revendication de l’ouverture de 60 lits minimum. L’assemblée générale du 7 février avec la CGT, SUD et la CFDT a décidé la grève et de bloquer les entrées si l’hôpital dépassait sa capacité d’accueil normale.

7 février : " GREVE - 9h = blocage des entrées par les salariés - 14h = AG rassemblant 200 salariés - Décision de l’AG = reconduction de la grève - signature de pétition - piquet de grève la nuit - diffusion de tracts "

8 février : "Piquet de grève et blocage des entrées - AG = reconduction grève"

9 février : "Piquet de grève - AG= reconduction grève"

10 février : "Piquet de grève - diffusion tracts et pétition - une délégation à l’ARS (Agence Régionale de Santé)"

Alors que depuis de nombreuses années, la politique menée est la fermeture des lits dans les hôpitaux. Les salariés du CHGR avec les organisations syndicales sont parvenus à inverser la tendance. Ils ont obtenu l’ouverture de 47 lits et 10 places d’hôpitaux de jour.

C’est incontestablement une victoire !

Ci-joint la synthèse de l’action du syndicat CGT du CHGR :

PDF - 140.4 ko

Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.